Sentry-II lancé : Observer le système de défense planétaire de la NASA

339
Sentry-II lancé : Observer le système de défense planétaire de la NASA
Sentry-II lancé : Observer le système de défense planétaire de la NASA

La NASA a pour mission de repérer le plus grand nombre possible d’astéroïdes géocroiseurs (NEA), une tâche essentielle pour le monde entier.

Jusqu’à présent, près de 28 000 NEA ont été découverts à l’aide de télescopes qui scrutent le ciel nocturne. Ces télescopes ajoutent environ 3000 nouveaux astéroïdes géocroiseurs chaque année, mais il en reste encore à découvrir.

Selon la NASA, l’utilisation de télescopes de surface plus perfectionnés au cours des prochaines années devrait entraîner une augmentation rapide du nombre de NEA découverts.

Compte tenu de l’augmentation significative du nombre d’AEN qui devraient être découverts dans les années à venir, les astronomes ont mis au point un algorithme de surveillance des astéroïdes de nouvelle génération appelé Sentry-II.

Il est conçu pour améliorer la prédiction des impacts potentiels des dizaines de milliers d’astéroïdes qui représentent un risque potentiel pour la planète.

La photo ci-dessus illustre le nombre d’astéroïdes suivis par la NASA. Bien qu’à première vue, cela puisse ressembler aux orbites des planètes du système solaire interne sur un fond brumeux, chacune de ces lignes bleues est une orbite d’astéroïde.

Le nombre d’astéroïdes crée une véritable toile d’araignée de modèles orbitaux que la NASA tente de suivre. La NASA veut que les gens sachent que les astéroïdes ne traversent pas le système solaire au hasard.

Au contraire, chacun d’entre eux a sa propre trajectoire orbitale et est extrêmement prévisible, suivant des trajectoires connues autour du soleil.

Dans le but d’améliorer l’évaluation des risques d’impact, le Center for Near Earth Object Studies calcule une orbite pour chaque NEA connu afin de soutenir le Bureau de coordination de la défense planétaire de la NASA.

Le logiciel Sentry-II remplace le logiciel original, appelé sans surprise Sentry, utilisé par le Center for Near Earth Object Studies pour surveiller les risques d’impact depuis 2002.

Le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA gère le Center for Near Earth Object Studies. Javier Roa Vicens a dirigé le développement de Sentry-II lorsqu’il travaillait au JPL en tant qu’ingénieur en navigation. Récemment, il a quitté le JPL et est allé travailler pour SpaceX.

Selon M. Vicens, Sentry est un système performant qui a fonctionné pendant près de deux décennies et qui repose sur des mathématiques “très intelligentes”. Il affirme qu’en moins d’une heure, des probabilités d’impact fiables pour les astéroïdes nouvellement découverts au cours des 100 prochaines années ont été générées.

Le programme Sentry-II est un outil capable de calculer rapidement les probabilités d’impact pour tous les géocroiseurs connus, y compris certains astéroïdes spéciaux que le logiciel Sentry original ne pouvait pas traiter.

Sentry-II peut également signaler les objets présentant le plus de risques dans le tableau Sentry du Center for Near Earth Object Studies. Le nouveau logiciel peut calculer les probabilités d’impact en utilisant une nouvelle méthode qui rend le système de surveillance des impacts plus robuste.

Avec Sentry-II, la NASA peut évaluer en toute confiance les impacts potentiels d’astéroïdes dont la probabilité n’est que de quelques chances sur 10 millions.

Le logiciel Sentry original ne pouvait pas traiter les cas particuliers d’astéroïdes affectés par des forces non gravitationnelles. La plus importante de ces forces est la force thermique causée par la chaleur du soleil. Le logiciel Sentry original avait du mal à prendre en compte les forces thermiques.

Lorsqu’un astéroïde tourne, la face externe de l’objet est chauffée par le soleil. Cette surface chauffée tourne ensuite vers la face nocturne de l’astéroïde et se refroidit, libérant de l’énergie infrarouge.

Cette énergie infrarouge crée une petite quantité continue de poussée sur l’astéroïde, connue sous le nom d’effet Yarkovsky. L’effet Yarkovsky a très peu d’influence sur le mouvement d’un astéroïde sur une courte période.

Cependant, sur des décennies et des siècles, il peut avoir un impact significatif sur l’orbite de l’astéroïde.

Selon Davide Farnocchia, ingénieur en navigation au JPL, le fait que Sentry ne prenne pas automatiquement en compte cet effet était une limitation du logiciel.

Une autre limite était que lorsque les scientifiques rencontraient des cas particuliers d’astéroïdes tels qu’Apophis, Bennu et 1950 DA, ils devaient effectuer des analyses manuelles complexes et longues.

Heureusement, avec Sentry-II maintenant actif, il peut automatiquement gérer l’effet Yarkovsky et les astéroïdes spéciaux, et l’analyse manuelle ne sera plus nécessaire.

Selon M. Vicens, si les astéroïdes spéciaux découverts ne représentent qu’une “infime partie” de tous les astéroïdes géocroiseurs pour lesquels les probabilités d’impact sont calculées, beaucoup d’autres seront découverts lorsque la mission NEO Surveyor et l’observatoire Vera C. Rubin au Chili seront en ligne.

Sentry-II aide les scientifiques à se préparer aux nouvelles capacités offertes par ces systèmes.

Sentry-II modélise des milliers de points aléatoires qui ne sont pas limités par des hypothèses sur la façon dont la région d’incertitude pourrait changer.

La région d’incertitude est décrite comme le nombre d’orbites potentielles, l’orbite réelle se situant quelque part dans le nuage des orbites possibles. Sentry-II choisit des points aléatoires dans toute la région d’incertitude d’un astéroïde, puis l’algorithme détermine les orbites possibles dans toute la région d’incertitude qui pourraient avoir un impact sur la Terre.

Sentry-II peut se concentrer sur un ou plusieurs scénarios d’impact à très faible probabilité que le logiciel original aurait pu manquer parce qu’il n’utilise pas de calculs basés sur des hypothèses prédéterminées concernant la partie de la région d’incertitude qui pourrait mener à un impact.

Pour suivre le suivi de ces astéroïdes par la NASA, jetez un coup d’œil au compte Twitter officiel @AsteroidWatch, géré par Joshua Handal, du Bureau de coordination de la défense planétaire de la NASA.

Une fois que ce système sera plus abouti, nous croisons les doigts et espérons voir apparaître des ressources supplémentaires pour le suivi sur place des NEA de toutes sortes !

Sentry-II, Comment défendre la planète?

La première étape de la défense de la planète contre un astéroïde potentiellement dangereux consiste à savoir que cet astéroïde dangereux existe.

Sentry-II est conçu pour intervenir dès qu’un astéroïde potentiellement dangereux est découvert et nous informer s’il y a un risque réel qu’il frappe la planète.

Si l’on découvre un astéroïde qui menace la vie sur Terre, l’étape suivante consisterait à empêcher cet impact.

La mission DART de la NASA interviendrait alors. DART est la mission de la NASA visant à dévier un astéroïde à l’aide d’un vaisseau spatial impacteur.

Essentiellement, la NASA veut savoir si un astéroïde représente une menace pour la vie sur Terre et s’il est possible de faire s’écraser un vaisseau spatial sur l’astéroïde, en modifiant suffisamment son orbite pour empêcher l’impact.

La cible de DART est Dimorphos, un astéroïde d’un demi-mile de large qui fait partie du système binaire Didymos.

DART est un très grand vaisseau spatial, de la taille d’une petite voiture. Cependant, il se déplacera à une vitesse extrême d’environ 14 400 mph lorsqu’il percutera Dimorphos.

La NASA espère déplacer l’orbite de l’astéroïde suffisamment pour permettre aux télescopes terrestres d’observer ce changement.

Un CubeSat de l’Agence spatiale italienne, appelé LICIACube, sera déployé avant l’impact de DART sur l’astéroïde. Il enregistrera ce qui se passe peu après l’impact d’un point de vue beaucoup plus proche.

La mission DART a été lancée à la fin du mois de novembre, et le temps de trajet jusqu’à sa cible est d’environ dix mois.

Bien que son astéroïde cible se trouve à une distance énorme de 6,8 millions de kilomètres de la Terre, cette distance est encore suffisamment proche pour que les effets de DART soient observables depuis la Terre.

Meilleure Vente n° 1
ESSLNB Telescope Astronomique 70/700 Télescope Astronomique...| TECAVIS.FR
  • Telescope pour adultes comprendre trois 1.25” Kellner oculaires (K4/K10/K20), un 90° positif-image miroir zenith, un...
  • 700mm distance focale et 70 mm telescope astronomique enfant, pleinement recouvert tout-optique verre créer des...
  • Telescope astronomique adulte avec Altazimuth trépied avec une poignée de panoramique au ralenti et une boussole pour...