Ferrari 296 GTB hybride 2022 : la supercar de l’icône italienne.

124

La Ferrari 296 GTB 2022 est le premier modèle Ferrari destiné à la route à être équipé d’un moteur V6. De plus, c’est également la première hybride à propulsion arrière à porter l’insigne du cheval cabré.

Et nous allons peut-être un peu loin, mais nous croyons que la dernière 296 GTB est la première Ferrari à avoir l’air d’une entreprise depuis les débuts de la Roma en 2019.

Cependant, il y a une autre première. La 296 GTB est la première Ferrari hybride qui ne dispose pas d’un essieu avant électrifié. Cela peut sembler contre-intuitif si Ferrari cherche à évincer les supercars électrifiées avec des oodles de chevaux italiens, mais la décision de ne pas ajouter un moteur avant électrique permet de gagner du poids.

Cela permet également de bénéficier d’une expérience de conduite sur les roues arrière, une expérience qui n’a rien à envier à celle des autres voitures, et c’est tant mieux.

Depuis le début, la dernière 296 GTB de Ferrari a dans son collimateur la McLaren Artura, et ces deux supercars ont des caractéristiques similaires pour mériter cette affirmation. En effet, la Ferrari est équipée d’un moteur à essence V6 de 2,9 litres à angle d’inclinaison de 120 degrés, qui peut atteindre 8 500 tr/min comme l’Artura. Elle possède également des moteurs hybrides en forme de crêpe qui tirent leur énergie d’une batterie relativement petite de 7,5 kW..

 

Selon Ferrari, les moteurs hybrides présentent des caractéristiques de conception et d’ingénierie similaires à celles de l’unité cinétique du moteur-générateur (MGU-K) de la marque qui équipe les voitures de course de Formule 1 de Charles Leclerc et Carlos Sainz Jr.

Ce système hybride rechargeable n’offre aucun délai d’action sur la pédale d’accélérateur, permettant une accélération instantanée. Malgré sa minuscule batterie, la Ferrari 296 GTB a une autonomie d’environ 25 km en mode tout électrique et sans émissions.

Les caractéristiques du moteur sont un rêve devenu réalité pour les passionnés de voitures. Il est équipé de turbocompresseurs IHI à simple spirale, avec un rotor de turbine et une roue de compresseur plus petits.

Ces turbos peuvent atteindre un régime époustouflant de 180 000 tr/min pour offrir un solide suralimentation en permanence. Ces nouveaux turbos sont 24 % plus efficaces que ceux de la Ferrari SF90, permettant au constructeur de produire un moteur V6 avec la plus grande puissance spécifique pour une supercar de série.

 

À lui seul, le moteur V6 produit 654 chevaux et 546 livres-pieds de couple. Si on fait le calcul, cela se traduit par 219 chevaux/litre. Les deux moteurs hybrides ajoutent 165 chevaux et 232 livres-pieds de couple. En additionnant le tout, on obtient 818 chevaux et pas plus de 546 livres-pieds de couple à disposition.

De plus, la Ferrari 296 GTB dispose de quatre modes de conduite sélectionnables : eDrive (autonomie électrique de 15 miles), Hybrid (mode par défaut), Performance et Qualify (performance maximale). Elle est également dotée d’une direction assistée électrique et d’un système de freinage électronique avec des étriers de frein Aero provenant de la SF90.

Combiné au premier capteur dynamique de châssis à 6 voies (6w-CDS) et à un empattement plus court de 50 mm par rapport aux précédentes berlinettes à propulsion de Ferrari, nous parions que la toute nouvelle Ferrari 296 GTB aura une conduite et une maniabilité hors du commun.

Du point de vue du design, la dernière 296 GTB a toutes les bonnes proportions, mais la forme est une ode à l’aérodynamisme de haute technologie. Pour la première fois, elle possède un aileron arrière actif pour garantir une force d’appui maximale.

L’aileron arrière permet d’obtenir une force descendante supplémentaire de 100 kg sur l’essieu arrière dans une configuration à force descendante élevée. Oh, et vous avez vu ces arcs-boutants ?

 

La Ferrari a également dévoilé l’ensemble Assetto Fiorano pour sa dernière 296 GTB. Comme pour la SF90, ce pack comprend un aileron de menton en fibre de carbone avec des plans de plongée (ajoutant 22 livres de force descendante) et un pack de réduction de poids avec des panneaux de porte en fibre de carbone et une lunette arrière en Lexan, permettant de réduire de 33 livres le poids à sec de la 296 GTB (1 470 kg).

Dans l’habitacle, la Ferrari 296 GTB dispose d’un tableau de bord et d’une instrumentation entièrement numériques, avec la plupart des interrupteurs physiques désormais situés sur le volant. Elle possède également un affichage tête haute avec la garniture tout cuir en option. Elle arrivera en 2022 chez les concessionnaires Ferrari avec des prix de base débutant à environ 320 000 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici