Stimulateur cardiaque transitoire qui se dissout dans l’organisme

371

Stimulateur cardiaque de type transitoire et qui se dissout au sein du corps.

Pour aider la personne à survivre, certains états pathologiques nécessitent l’implantation de dispositifs à l’intérieur du corps qui ne sont nécessaires que pendant une courte période. Généralement, ces dispositifs doivent être implantés par voie chirurgicale, puis retirés du corps par voie chirurgicale lorsqu’ils ne sont plus nécessaires. Cela implique malheureusement de multiples interventions chirurgicales et une plus grande exposition aux effets secondaires et infections chirurgicales potentiels.

Des scientifiques des universités Northwestern et George Washington ont mis au point ce qu’ils appellent le tout premier stimulateur cardiaque transitoire.

Ce dispositif est un stimulateur cardiaque sans fil, sans batterie et entièrement implantable qui se dissout en toute sécurité dans l’organisme lorsqu’il n’est plus nécessaire. Ce dispositif est fin, flexible et léger et pourrait être utilisé chez les patients ayant besoin d’une stimulation temporaire après une opération du cœur ou en attendant leur stimulateur cardiaque permanent.

Selon les chercheurs du projet, le dispositif est entièrement biocompatible et s’absorbe naturellement dans les biofluides du corps pendant 5 à 7 semaines, sans nécessiter de retrait chirurgical. Le dispositif peut récupérer l’énergie d’une antenne externe distante en utilisant des protocoles de communication en champ proche similaires à la technologie utilisée pour les paiements électroniques et les étiquettes RFID.

Grâce à sa capacité à récupérer l’énergie, le dispositif ne nécessite pas de batteries encombrantes ni de matériel rigide, notamment des fils ou des sondes.

Cette absence de fils est un aspect important du dispositif, parce que les fils peuvent introduire des infections et s’enrouler dans le tissu cicatriciel, provoquant davantage de dommages lorsqu’ils sont retirés.

Les chercheurs du projet ont démontré l’efficacité du dispositif dans une série de modèles animaux de petite et grande taille.

Entièrement implantable, le dispositif a une épaisseur de quelques microns et pèse moins d’un demi-gramme. Parce qu’il est souple et flexible, il peut encapsuler des électrodes qui se plaquent délicatement sur la surface du cœur pour délivrer une impulsion électrique.

Selon les chercheurs, avec de nouvelles modifications, ils pourront peut-être à l’avenir implanter ce type de stimulateur cardiaque biorésorbable dans une veine de la jambe ou du bras.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici