Les panneaux solaires en pérovskite atteignent une efficacité de conversion de 25,6%

43
les-panneaux-solaires-en-perovskite-atteignent-une-efficacite-de-conversion-de-25,6%

Des chercheurs du monde entier se sont efforcés d’optimiser les panneaux solaires pour permettre la collecte d’une plus grande quantité d’énergie propre et gratuite du soleil. La pérovskite est l’un des matériaux que les chercheurs ont étudié pour remplacer les panneaux solaires conventionnels. Jusqu’à présent, le problème avec les panneaux solaires en pérovskite et les composés hybrides est qu’ils sont moins efficaces que les panneaux solaires conventionnels.

Des physiciens-chimistes et ingénieurs chimistes dirigés par une équipe de l’EPFL ont annoncé une percée dans l’efficacité de conversion d’énergie et la stabilité opérationnelle des cellules solaires à pérovskite. L’équipe a atteint 25 .6% d’efficacité en matière de conversion de puissance et de stabilité opérationnelle d’au moins 450 heures. La pérovskite est un composé hybride composé d’halogénures métalliques et de constituants organiques.

Le matériau possède des propriétés structurelles et électroniques qui le placent à l’avant-garde de la recherche sur les matériaux avec le potentiel de transformer un large éventail d’applications, y compris les cellules solaires, les lumières LED, les lasers et les photodétecteurs. Les pérovskites aux halogénures métalliques présentent un intérêt particulier pour les chercheurs en raison de leur potentiel en tant que capteurs de lumière pour le photovoltaïque à couches minces. Le principal candidat parmi les pérovskites à halogénures métalliques est le triiodure de formamidinium et de plomb.

Ce matériau est considéré comme le semi-conducteur le plus prometteur pour les cellules solaires pérovskite hautement efficaces et stables. L’équipe de chercheurs utilise une nouvelle approche chimique pour amplifier considérablement les performances du triiodure de plomb de formamidinium pour atteindre une efficacité de conversion de puissance allant jusqu’à 25. 6% avec une stabilité opérationnelle d’au moins 450 heures tout en procurant une électroluminescence intense.

Les chercheurs disent que l’efficacité quantique externe, qui est la quantité de lumière que la cellule peut produire lors du passage d’un courant électrique, a dépassé 10 pour cent. Les chercheurs affirment que leurs découvertes ont fourni une voie directe pour éliminer les défauts de réseau les plus abondants et les plus délétères présents dans les pérovskites aux halogénures mentaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici