Les cellules solaires en pérovskite gagnent en fiabilité à la suite de progrès

53
une-percee-augmente-considerablement-la-fiabilite-des-cellules-solaires-en-perovskite

La pérovskite est l’un des matériaux étudiés pour la fabrication de nouveaux types de cellules solaires. Les chercheurs s’efforcent de surmonter les nombreux inconvénients de ce matériau, notamment sa fiabilité.

Une étude de l’université Brown a rapproché la cellule solaire en pérovskite d’une utilisation commerciale après que l’équipe a découvert un moyen de consolider l’une des principales faiblesses de ce type de cellule.

En effet, l’équipe a mis en évidence une nouvelle “colle moléculaire” capable d’empêcher la dégradation d’une interface clé à l’intérieur des cellules. Grâce à ce traitement, la stabilité et la fiabilité des cellules sont considérablement améliorées au fil du temps.

Le traitement améliore également l’efficacité de la conversion de la lumière solaire en électricité à l’intérieur des panneaux.

Les pérovkites sont une catégorie de matériaux dotés d’une structure cristalline atomique unique. Les scientifiques ont découvert il y a plus de dix ans que les pérovskites absorbent très bien la lumière, ce qui a lancé la recherche sur l’utilisation de ce matériau dans les cellules solaires.

Les cellules solaires en pérovskite ont vu leur efficacité augmenter de façon spectaculaire et rivalisent désormais avec celle des cellules traditionnelles en silicium. Ces cellules sont très recherchées car les absorbeurs de lumière en pérovskite peuvent être fabriqués à une température proche de la température ambiante, contrairement au silicium, qui nécessite des températures de près de 2700 degrés Fahrenheit.

En outre, les films de pérovskite sont 400 fois plus minces que les plaquettes de silicium, ce qui signifie qu’il faut moins de matériaux pour les fabriquer. Les cellules en pérovskite pourraient potentiellement être fabriquées à une fraction du coût des cellules en silicium. Jusqu’à présent, la stabilité et la fiabilité des cellules solaires en pérovskite constituaient l’un de leurs principaux inconvénients.

Ces cellules sont fabriquées à partir de cinq couches distinctes ou plus, et la plus faible de ces couches est celle qui se trouve entre le film de pérovskite utilisé pour absorber la lumière et la couche de transport des électrons qui maintient le courant dans la cellule.

Le nouveau collage moléculaire renforce cette couche et peut améliorer considérablement la cellule solaire. L’équipe a utilisé une formulation avec des composés connus sous le nom de monocouches auto-assemblées utilisant un atome de silicium sur un côté et un atome d’iode sur l’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici