Roskomnadzor : Google a 24 H pour le retrait du contenu banni en Russie

156
Roskomnadzor : Google a 24 H pour le retrait du contenu banni en Russie

Lundi, Roskomnadzor, l’organisme de réglementation russe, a accordé au géant de la recherche Google 24 heures seulement pour supprimer les contenus interdits ou s’exposer à des sanctions dans le pays.

D’après le régulateur, les sanctions seraient imposées à Google pour ce qu’il appelle un « filtrage insuffisant ». Google s’expose notamment à un ralentissement de son trafic en ligne en Russie et à d’éventuelles amendes.

La Russie a déjà imposé une amende à Twitter pour ne pas avoir supprimé des contenus interdits dans le pays. Afin d’améliorer ce qu’elle appelle sa souveraineté sur Internet, la Russie continue de tenter d’exercer un contrôle accru sur les réseaux sociaux des régions occidentales du monde.

Le régulateur Roskomnadzor menace de prendre des mesures à l’encontre de Google, estimant que le géant de la recherche n’a pas respecté son obligation d’exclure les résultats de recherche contenant des liens vers ce que le régulateur appelle « les ressources et informations Internet interdites dans notre pays ».

 

Selon le régulateur, les ressources qu’il souhaite interdire sont notamment « les sites d’organisations terroristes et extrémistes, les sites contenant des images pornographiques de mineurs et les magasins en ligne vendant des drogues.

 » Le régulateur affirme que Google n’a pas réussi à supprimer entre 20 et 30 % des liens vers les sites interdits. Une autre affaire a été déposée devant les tribunaux russes contre Google pour ce que le régulateur appelle « le non-respect répété de cette obligation. »

Si Google ne se conforme pas dans les 24 heures, Roskomnadzor l’a menacé d’une amende comprise entre 800 000 et 4 millions de roubles, soit environ 10 800 à 54 000 dollars.

Par le passé, nous avons vu que Google ne bronchait pas devant des amendes beaucoup plus élevées. En revanche, les ralentissements de trafic dont l’agence de régulation menace Google pourraient poser un problème plus grave à ses activités en Russie.

En cas de récidive, Roskomnadzor menace également d’infliger à Google une amende pouvant atteindre 10 % de son chiffre d’affaires annuel total. Google a déclaré des revenus de 181,69 milliards de dollars pour l’année fiscale 2020.

Une amende de 10 % se situerait quelque part dans la fourchette des 18 milliards de dollars, ce qui pourrait attirer l’attention.