Virgin Galactic envoie des humains dans l’espace pour la 1ère fois.

147
virgin-galactic-a-lance-des-humains-dans-l'espace-depuis-le-nouveau-mexique-pour-la-premiere-fois

Pour la première fois, Virgin Galactic lance des humains dans l’espace depuis le Nouveau-Mexique

La majorité des gens considèrent les astronautes comme des êtres humains portant des combinaisons encombrantes et volant dans des fusées lancées à toute allure dans l’immensité de l’espace.

Virgin Galactic, par contre, veut changer cette vision et faire de chaque humain un astronaute potentiel. En tout cas, tous ceux qui peuvent s’offrir l’un de ses vols spatiaux très coûteux. Elle doit cependant d’abord prouver à tous, et notamment aux autorités, qu’elle peut transporter des humains en toute sécurité au-delà d’une certaine altitude. Son troisième vol d’essai, samedi, l’a rapprochée de cet objectif tout en réalisant une première pour la science et les voyages dans l’espace.

Le projet de Virgin Galactic bouleverse les idées reçues sur les vols spatiaux. Au lieu de décoller dans des fusées, l’avion spatial de l’entreprise décolle de pistes comme des avions ordinaires. Ils ne s’éloignent pas non plus trop de la Terre, mais fort heureusement, les États-Unis considèrent que toute personne volant à plus de 80 km au-dessus de la surface de la Terre est un astronaute.

En mai 2002, c’est exactement ce qui s’est passé lorsque le véhicule de lancement VMS Eve a volé jusqu’à 13,4 kilomètres d’altitude avant que le véritable vaisseau spatial, le VSS Unity, se détache et allume ses moteurs de fusée.

Le vaisseau spatial, qui peut transporter six passagers et deux pilotes, atteint une altitude de 293 000 pieds, soit environ 89 kilomètres, avant de glisser en toute sécurité sur la même piste que celle où son porteur a décollé.

Le VSS Unity était piloté par Dave Mackay et CJ Sturckow, ce dernier étant la première personne à voler dans l’espace depuis trois États différents.

Cet exploit est toutefois également dû à une étape historique pour ce vol d’essai. C’est la première fois que Virgin Galactic lance son vaisseau spatial depuis son nouveau siège à Spaceport America au Nouveau-Mexique. À son tour, c’est le premier lancement spatial depuis le Nouveau-Mexique, ce qui en fait le troisième État des États-Unis à lancer des humains dans l’espace.

Cette étape est certes importante, mais ne constitue qu’un petit pas vers l’objectif ultime de l’entreprise. En effet, Virgin Galactic doit encore effectuer quatre vols d’essai au cours desquels des passagers, dont le fondateur de Virgin Galactic, Sir Richard Branson, pourront prendre place à bord du vaisseau spatial.

Étrangement, ce récent vol d’essai mentionne également les “expériences de recherche scientifique génératrices de revenus” de la NASA parmi ses objectifs, lesquels seront probablement expliqués plus en détail dans son prochain rapport financier.