Un patch cutané flexible et portable suit flux sanguin à travers le corps.

157
Un patch cutané flexible et portable suit flux sanguin à travers le corps.
Un patch cutané flexible et portable suit flux sanguin à travers le corps.

Des chercheurs de l’université de Californie à San Diego ont mis au point un nouveau patch cutané souple et portable conçu pour surveiller le flux sanguin dans les principales artères et veines du corps humain.

Selon les ingénieurs, ce patch pourrait être porté pour donner une alerte précoce en cas d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque.

La connaissance de la vitesse et de la quantité de sang circulant dans les vaisseaux sanguins à l’intérieur d’une personne peut aider les cliniciens à diagnostiquer les problèmes cardiovasculaires, notamment les caillots sanguins, les problèmes de valvules cardiaques, la mauvaise circulation dans les membres ou l’obstruction des artères à l’origine des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques.

Le module à ultrasons mis au point par les ingénieurs surveille en permanence et en temps réel le flux sanguin, la pression artérielle et la fonction cardiaque.

Ce patch se porte sur le cou ou la poitrine et peut détecter et mesurer les signaux cardiovasculaires jusqu’à 14 centimètres à l’intérieur du corps de manière non invasive et avec une grande précision.

Les ingénieurs affirment que ce dispositif portable peut fournir une image plus complète et plus précise de ce qui se passe dans les tissus profonds et les organes critiques, notamment le cœur et le cerveau.

Des dispositifs portables conçus pour pénétrer dans les profondeurs des tissus et détecter les signaux sous la peau offrent de nouvelles perspectives aux professionnels de la santé.

Le timbre comporte également un faisceau d’ultrasons qui peut être orienté selon différents angles et dirigé vers des zones du corps qui ne sont pas directement sous le timbre.

Cette fonctionnalité est une première. Habituellement, les capteurs portables ne sont capables de surveiller que les zones situées directement sous eux.

Avec les dispositifs portables plus anciens, la mesure des signaux dans une position différente nécessitait de déplacer le patch.

Or, la nouvelle invention peut sonder des zones plus larges que son empreinte, ce qui ouvre de nouvelles possibilités d’étude.

Ce patch est constitué d’une feuille de polymère mince et flexible qui adhère à la peau. Un réseau de transducteurs à ultrasons de taille millimétrique est intégré au patch.

Ces transducteurs sont contrôlés individuellement par un ordinateur qui crée un réseau d’ultrasons.

Ce réseau fonctionne selon deux modes principaux, l’un qui synchronise tous les transducteurs pour qu’ils transmettent ensemble des ondes ultrasonores afin de produire un faisceau de haute intensité focalisé sur un seul point.

Le second mode permet de programmer les transducteurs pour qu’ils émettent de manière désynchronisée, produisant ainsi des faisceaux d’ultrasons qui peuvent être orientés selon différents angles.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que le patch ne soit prêt pour une utilisation clinique.