Le Télescope spatial Hubble repère les lieux de 5 sursauts radio rapides.

114
le-telescope-spatial-hubble-identifie-les-emplacements-de-cinq-sursauts-radio-rapides

En utilisant le télescope spatial Hubble, les astronomes ont pu déterminer l’emplacement de cinq sursauts radioélectriques (FRB) très brefs et très puissants. Les signaux radioélectriques sont des événements qui génèrent autant d’énergie en mille secondes que le soleil en une année entière.

De par leur nature, ils sont transitoires et disparaissent en un clin d’œil. En raison de la vitesse à laquelle ils naissent et disparaissent, les scientifiques ont eu du mal à déterminer leur origine.

La première étape pour déterminer le type d’objet ou d’objets à l’origine des FRB est de savoir d’où ils proviennent. Les astronomes ne savent généralement pas où chercher la source d’un FRB.

Hubble a étudié huit FRB pour aider les scientifiques à réduire la liste des sources possibles. Le premier FRB a été découvert dans des données d’archives enregistrées par le Parks Radio Observatory le 24 juillet 2001.

Des milliers de FRB ont été découverts depuis, mais les scientifiques n’ont pu associer qu’une quinzaine d’entre eux à des galaxies spécifiques. Hubble a effectué des observations qui ont fourni une vue à haute résolution d’une population de FRBs et a découvert que cinq d’entre eux étaient situés à proximité ou sur les bras spiraux d’une galaxie. Grâce à la résolution offerte par Hubble, les scientifiques peuvent sonder ce qui se passe directement à l’emplacement des FRB.

 

Grâce à Hubble, les astronomes les ont toutes épinglées à des galaxies hôtes spécifiques et ont également défini les types d’emplacements dont elles provenaient. Hubble a observé un emplacement de FRB en 2017 et les sept autres en 2019 et 2020. Les astronomes ne savent toujours pas ce qui cause les FRB et visent à utiliser le contexte lorsqu’il est disponible. La technique fonctionne bien pour identifier les progéniteurs d’autres types d’événements transitoires, comme les supernovae et les sursauts gamma.

En effet, les galaxies étudiées par Hubble ont été vues telles qu’elles existaient il y a des milliards d’années, lorsque l’univers avait environ la moitié de son âge actuel. Ces images montrent une diversité de structures de bras spiraux, des plus serrées aux plus diffuses, montrant comment les étoiles sont distribuées dans les caractéristiques.

La NASA a spéculé sur certains déclencheurs possibles des FRB, notamment sur la destruction explosive d’étoiles massives générant des sursauts gamma et certains types de supernovae. La fusion d’étoiles à neutrons est une autre source peu probable.

Les résultats de Hubble sont compatibles avec une autre théorie selon laquelle les FRB sont générés par de jeunes explosions de magnétar. Un magnétar est un type d’étoile à neutrons doté d’un fort champ magnétique. Les astronomes ont établi un lien entre l’observation d’un FRB dans la Voie lactée et la région où se trouve un magnétar connu.