Le réchauffement climatique réduit les niveaux d’oxygène dans les lacs

191
Le réchauffement climatique réduit les niveaux d'oxygène dans les lacs
Le réchauffement climatique réduit les niveaux d'oxygène dans les lacs

Une étude révèle que le réchauffement climatique entraîne une réduction de la teneur en oxygène des lacs.

Selon une nouvelle étude, les niveaux d’oxygène dans les lacs d’eau douce tempérés du monde entier diminuent plus rapidement que dans les océans. Selon les scientifiques, la tendance est principalement due au changement climatique et menace la biodiversité des eaux douces et la qualité de l’eau potable. Depuis 1980, les niveaux d’oxygène dans les lacs de la zone tempérée ont diminué de 5,5 % à la surface et de 18,6 % dans les eaux plus profondes.

Lors d’une étude portant sur un vaste sous-ensemble de lacs essentiellement pollués par des nutriments, les taux d’oxygène en surface ont augmenté lorsque la température de l’eau a franchi un seuil favorisant les cyanobactéries qui créent des toxines sous la forme d’efflorescences algales nuisibles.

D’après le chercheur Kevin Rose, de l’Institut polytechnique de Rensselaer, puisque toute vie complexe a besoin d’oxygène, l’oxygène est le système de soutien des réseaux alimentaires aquatiques. Si les lacs commencent à perdre de l’oxygène, il se peut que des espèces disparaissent.

Selon Rose, les lacs perdent de l’oxygène entre 2 75 et 9,3 fois plus vite que l’océan. La diminution de l’oxygène pourrait avoir un impact sur l’écosystème. Dans l’étude, des chercheurs ont analysé plus de 23 profils d’oxygène dissous et de température établis depuis 1941 pour environ 400 lacs du monde entier.

La majorité des données à long terme ont été recueillies dans la zone tempérée, entre 23 et 23 degrés de latitude nord et sud.

réchauffement climatique

Les concentrations d’oxygène dissous dans les écosystèmes aquatiques ont un impact sur les émissions de gaz à effet de serre, la biochimie des nutriments et la santé humaine. Si les lacs ne représentent qu’environ trois pour cent de la surface terrestre de la planète, ils contiennent une concentration importante de la biodiversité de la planète.

Stephen F. Jane, auteur principal de l’étude, a déclaré que les lacs sont des indicateurs des changements environnementaux et des menaces potentielles pour l’environnement, parce qu’ils réagissent aux signaux émis par le paysage et l’atmosphère environnants.

La physique a contribué à la désoxygénation des eaux de surface. D’après l’étude, la température des eaux de surface a augmenté de 0,23 degré centigrade par décennie et leur concentration en oxygène dissous a diminué de 0,11 milligramme par litre par décennie.

Selon les chercheurs, certains lacs qui ont connu une augmentation de la concentration d’oxygène dissous et un réchauffement des températures étaient davantage pollués par les eaux de ruissellement riches en nutriments provenant des bassins versants agricoles et aménagés, qui favorisent la prolifération des cyanobactéries.