IBM prévoit des téléphones avec une autonomie de 4 jours

314

IBM  :  Le nombre d’éléments que l’on peut intégrer dans un smartphone sans sacrifier d’autres éléments comme la taille du téléphone, l’espace interne, les émissions thermiques et l’autonomie de la batterie est limité. Une solution consiste à réduire ces composants tout en maintenant, voire en améliorant, leurs performances et leur efficacité.

Cela est souvent le cas avec les semi-conducteurs, en particulier les processeurs qui alimentent les téléphones, les ordinateurs portables et les ordinateurs, et la première puce 2 nm d’IBM, qui est aussi la première puce 2 nm au monde, promet de faire exactement cela et plus encore.

Aujourd’hui, la plupart des processeurs qui alimentent les smartphones et les appareils haut de gamme utilisent des processus FinFET de 5 nm ou 7 nm. Pour mettre les choses en perspective, une puce de 5 nm contient moins d’un million de transistors par millimètre carré, tandis que cette puce de démonstration de 2 nm peut en contenir plus de 300 millions. Selon IBM, cela se traduit par une amélioration des performances de 45 %.

Avec plus de transistors, il y a bien sûr plus de puissance de traitement, mais aussi plus de consommation d’énergie. Ce n’est pas le cas ici, cependant, car IBM annonce une consommation d’énergie encore plus faible de 75 % par rapport aux puces actuellement utilisées. En pratique, cela pourrait conduire à des smartphones qui mettent des jours, et non des heures, avant de devoir être rechargés.

Bien entendu, il ne s’agit pas seulement de la durée de vie de la batterie du smartphone. IBM essaie d’imaginer un monde où les centres de données produiront moins d’empreinte carbone et où les voitures autonomes pourront détecter les objets plus rapidement et, par conséquent, éviter de les percuter.

De plus petites puces seront également une aubaine pour l’industrie de l’IdO, qui a toujours été limitée en termes d’espace disponible, mais qui a également besoin d’une puissance de traitement suffisante pour offrir des fonctionnalités intelligentes.

Cependant, il est trop tôt pour s’enthousiasmer pour les processeurs 2 nm d’IBM, aussi attrayants qu’ils puissent paraître. Il faudra probablement attendre des années avant que de véritables puces en 2 nm ne soient disponibles sur le marché, notamment en raison de la pénurie mondiale de silicium à laquelle nous sommes actuellement confrontés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici