Huawei risque toujours d’être ajouté à la liste des entités américaines.

0
8
Huawei risque toujours d'être ajouté à la liste des entités américaines.
Huawei risque toujours d'être ajouté à la liste des entités américaines.

La société Huawei était presque sur le point de détrôner le géant des smartphones Samsung lorsque son destin a rapidement changé après avoir été ajoutée à la tristement célèbre liste des entités américaines.

Alors qu’elle ne figurait même plus parmi les cinq premières marques de smartphones au monde, huawei a vu nombre de ses entreprises et filiales interdites d’acheter ou d’accorder des licences pour des produits américains, notamment des logiciels.

Il a également dû vendre l’honneur pour le sauver du même sort, mais cela risque de ne pas être utile à certains législateurs américains.

Accusés d’être une menace pour la sécurité nationale, Huawei a été placé sur une liste d’entités américaines qui l’empêchait d’acheter les fournitures, technologies et logiciels dont il a besoin pour fabriquer des smartphones ou des équipements de réseau.

Ce bannissement s’étendait aux nombreuses entreprises et filiales de Huawei, notamment Honor, qui représente près de la moitié de ses ventes annuelles de smartphones.

Naturellement, Honor voulait survivre à cette punition, et la seule façon de s’en sortir était de prendre ses distances avec sa société mère.

En fin d’année dernière, huawei a finalisé la vente de Honor à un consortium de 30 entreprises prétendument attachées à Honor.

La stratégie était clairement de donner à Honor l’accès aux produits américains, le fabricant de smartphones ayant immédiatement signé des accords avec Qualcomm et Google.

En juin dernier, il a lancé la série Honor 50 avec une puce Snapdragon et des applications Google Play à l’intérieur.

Désormais, les parlementaires américains du côté républicain de la barrière veulent que le ministère américain du commerce ajoute Honor à la liste redoutée, comme son ancienne société mère Huawei.

Selon eux, la cession a été clairement conçue pour contourner les restrictions américaines qui empêchaient le Parti communiste chinois (PCC) d’accéder à la technologie américaine.

Ils affirment que même sous la nouvelle propriété, la société Honor souffre toujours de la même structure soutenue par l’État que Huawei.

Le Département du commerce, sous le nouveau gouvernement Biden, a déclaré précédemment qu’il n’avait pas l’intention de lever les interdictions concernant Huawei.

Il examine toujours les informations, notamment les éventuels ajouts à cette liste.

Cela serait certainement un coup dévastateur pour Honor si cela se produit, d’autant plus que la marque se remet à peine d’une année 2021 tumultueuse, tant à cause de Huawei qu’à cause de la pandémie.

[affegg id=61]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici