Facebook expérimente une alerte pour les contenus extrémistes.

81
le-test-facebook-avertit-certains-utilisateurs-lorsqu'ils-ont-vu-du-contenu-extremiste
Facebook expérimente une alerte pour les contenus extrémistes.

Facebook a mis en place un nouveau test qui permet à certains utilisateurs de savoir s’ils ont été exposés à des contenus extrémistes, ainsi qu’une autre fonctionnalité qui offre aux utilisateurs de l’aide dans les cas où ils pensent qu’un de leurs amis peut avoir des opinions extrémistes.

Cette décision intervient alors que l’on craint de plus en plus que les plateformes de médias sociaux ne soient utilisées pour radicaliser les populations.

Les réseaux sociaux mettent les gens en relation, mais cela n’est pas toujours une bonne chose. Ces plateformes abritent de plus en plus de contenus extrémistes, allant de la désinformation largement partagée et destinée à manipuler les émotions à des groupes fermés qui expriment activement des opinions extrêmes et préjudiciables.

Des utilisateurs de Facebook ont remarqué de nouvelles invites qui résolvent ce problème, notamment une qui les avertit lorsqu’ils ont été exposés à un contenu potentiellement extrémiste et une autre qui leur propose de l’aide s’ils sont inquiets pour un ami.

La société a confirmé le test peu de temps après, affirmant qu’il faisait partie d’un effort plus large visant à tester les moyens par lesquels la plateforme peut aider les utilisateurs à risque.

Selon un porte-parole de Facebook, la société travaille avec des organisations à but non lucratif et des experts de l’extrémisme dans le cadre de cet effort, mais elle n’a rien d’autre à ajouter pour le moment.

Deux alertes différentes ont été signalées par les utilisateurs, dont une qui dit : “Nous nous soucions de prévenir l’extrémisme sur Facebook. Certaines personnes dans votre situation ont reçu un soutien confidentiel.

Dans un autre message, on peut lire : “Des groupes violents tentent de manipuler votre colère et votre déception. Vous pouvez agir maintenant pour vous protéger et protéger les autres.

Ce message d’alerte permet aux utilisateurs de savoir s’ils ont consulté un contenu susceptible d’être de nature extrémiste, et leur propose également des ressources pour obtenir de l’aide. On ignore pour l’instant combien d’utilisateurs ont vu ces messages.

Reste à savoir si ces avertissements suffiront à inverser la vague de désinformation et d’extrémisme sur la plateforme. Depuis des années, Facebook abrite des médias manipulateurs, qui ont joué un rôle important dans l’élection présidentielle de 2016, notamment.

Si Facebook a déployé des méthodes pour lutter contre la manipulation sur sa plateforme, en mettant par exemple des alertes sur les fake news, ces efforts semblent avoir eu peu d’effet sur les utilisateurs qui continuent de trouver et de partager des fausses informations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici