Des photos de la galaxie NGC 2276 prises par le télescope spatial Hubble.

171
Des photos de la galaxie NGC 2276 prises par le télescope spatial Hubble.

La NASA et l’ESA ont communiqué une image prise par le télescope spatial Hubble montrant les bras de fuite d’une galaxie appelée NGC 2276. Cette galaxie se trouve à environ 120 millions d’années-lumière de la Terre, dans la consolation de Céphée.

Cette galaxie semble avoir des bras spiraux brillants et des couloirs de poussière plus sombres, comme les autres galaxies spirales de l’univers. Un regard plus attentif révèle quelque chose d’étonnamment différent à propos de la galaxie.

À l’inspection, NGC 2276 semble déséquilibrée et façonnée par l’interaction gravitationnelle et la formation intense d’étoiles, plus à gauche qu’à droite. Selon les astronomes, ce sont deux interactions astrophysiques différentes qui provoquent l’apparition de cette galaxie.

L’une des interactions est liée aux amas de galaxies débordant de gaz surchauffé et l’autre à un voisin galactique proche.

Cette interaction de NGC 2276 avec le milieu intra-amas, qui est le gaz surchauffé entre les galaxies et les amas de galaxies, a provoqué la formation d’étoiles le long d’un bord de la galaxie.

Cette formation est visible sur l’image sous la forme d’une lueur brillante, teintée de bleu, d’étoiles massives nouvellement formées, vers le côté gauche de l’image. Cette intense formation d’étoiles donne à la galaxie une apparence déséquilibrée.

Sur le côté de la galaxie opposé à la formation intense d’étoiles, l’attraction gravitationnelle d’un compagnon plus petit tire les bords extérieurs de la galaxie hors de sa forme. Cette interaction se produit avec une petite galaxie à effet de lentille appelée NGC 2300. La Nasa note que NGC 2276 n’est pas la seule à avoir un aspect étrange.

Un ouvrage intitulé Atlas of Peculiar Galaxies (Atlas des galaxies particulières) a été édité en 1966 et constitue un catalogue des galaxies inhabituelles dans l’univers. NGC 2276 y figure deux fois, la première pour ses bras spiraux déséquilibrés et la seconde pour son interaction avec sa voisine galactique NGC 2300, plus petite.