Accueil SCIENCES DART de la NASA : Prochaines étapes de la mission astéroïde à...

DART de la NASA : Prochaines étapes de la mission astéroïde à collision

DART de la NASA : Prochaines étapes de la mission astéroïde à collision
DART de la NASA : Prochaines étapes de la mission astéroïde à collision

La mission DART de la NASA est en cours, lancée au sommet d’un SpaceX Falcon 9 et visant à répondre à l’une des plus grandes questions de la science – et des films de science-fiction : pouvons-nous éviter une frappe d’astéroïde potentiellement mortelle sur Terre ?

À la grande déception de Bruce Willis, nous supposons que le test de redirection du double astéroïde n’essaiera pas de détruire complètement une roche spatiale voyous. Au lieu de cela, ses ambitions sont tout à fait plus ciblées.

NASA/Johns Hopkins APL

Quel est le niveau de risque des frappes d’astéroïdes sur Terre ?

Nous ne le réalisons peut-être pas, mais notre planète natale entre en contact avec des astéroïdes et des comètes presque tous les jours. De minuscules roches spatiales entrent régulièrement en contact avec l’atmosphère terrestre, mais brûlent sans danger.

Les roches plus grosses, avec un potentiel d’impact plus important, sont beaucoup plus rares.

Il existe plus de 100 structures en forme d’anneau déjà identifiées sur Terre, qui seraient des cratères d’impact. Ils se sont accumulés au cours des millénaires et peuvent mesurer plus de 15 milles de diamètre.

Dans le processus, selon la NASA, ils pulvérisent une vaste éruption de roches et plus encore dans les environs.

Le cratère Rise en Bavière, par exemple, s’est formé il y a environ quinze millions d’années, une dépression de 15 miles où ce qui est calculé comme étant une comète ou un astéroïde de 5 000 pieds de large a frappé.

Plus d’un billion de tonnes de matériel ont été dispersées à partir de cet événement, réparties dans toute l’Europe.

Selon l’endroit où la collision a lieu, la taille de la roche impliquée pourrait avoir de graves conséquences pour l’humanité.

Selon les scientifiques, un astéroïde d’environ un mile de diamètre pourrait bouleverser le climat mondial et potentiellement se produire plusieurs fois par million d’années en moyenne.

Un astéroïde de 3 milles de large, quant à lui, serait suffisant pour un événement à l’échelle de l’extinction.

Comment DART aide-t-il à éviter les impacts d’astéroïdes ?

Si vous croyez les films, la meilleure façon de gérer un astéroïde à l’échelle de l’extinction est de voler là-haut – de préférence avec une équipe de mineurs coriaces et pragmatiques – et de planter une bombe nucléaire sous la surface.

La mission DART de la NASA envisage cependant une approche un peu plus nuancée. Plutôt que de détruire purement et simplement un astéroïde, il est conçu pour explorer le potentiel de l’éloigner d’un impact.

Comment DART aide-t-il à éviter les impacts d’astéroïdes ?

Image: NASA/Johns Hopkins APL

Connu sous le nom d’« impact cinétique », ce processus évite un traumatisme contondant pour quelque chose de plus ciblé.

DART est conçu pour entrer en collision avec un astéroïde – dans ce cas Dimorphos, un astéroïde d’un demi-mile de large qui fait partie du système binaire Didymos – et changer sa trajectoire au cours du processus.

DART n’a que la taille d’une petite voiture, mais elle se déplacera à 4 miles par seconde, ou 14 400 mph, lorsqu’elle heurtera Dimorphos.

L’objectif est de produire suffisamment de changement dans l’orbite de l’astéroïde pour que les télescopes sur Terre puissent observer le changement.

Un CubeSat développé par l’agence spatiale italienne, connu sous le nom de LICIACube, a également fait du stop sur DART et se déploiera avant l’impact afin d’avoir une perspective plus proche des résultats.

La mission suicide de DART repose sur une intelligence sérieuse

Pointer un vaisseau spatial vers le ciel et l’envoyer sur une trajectoire de collision n’est pas pratique lorsque vous devez frapper avec précision un astéroïde particulier.

L’impact de DART peut être cinétique, mais à bord se trouve un système de navigation autonome diaboliquement intelligent développé par le John Hopkins Applied Physics Laboratory (APL).

Il emprunte à la technologie utilisée pour le ciblage des missiles et libère DART d’être guidé à distance par l’équipe de retour à la maison.

Connu sous le nom de navigation en temps réel autonome à manœuvres à petit corps (SMART Nav), il s’appuie sur la même caméra que DART utilisera pour renvoyer des photos des astéroïdes vers la Terre.

Celle-ci – la Didymos Reconnaissance and Asteroid Camera for Optical navigation, ou DRACO – fera progressivement la distinction entre Dimorphos et Didymos, guidant le vaisseau spatial vers sa cible finale.

Ce n’est pas le seul début high-tech sur lequel s’appuie DART. Les panneaux solaires jumeaux de 28 pieds de long sont en fait des panneaux solaires à déploiement déployable pour systèmes spatiaux (ROSA), utilisés pour la première fois dans l’espace lointain.

Ils alimentent le moteur ionique Evolutionary Xenon Thruster – Commercial (NEXT-C) de la NASA, avec lequel l’agence spatiale américaine a de grands espoirs pour débloquer de futures missions dans l’espace lointain.

Le destin de DART est encore dans des mois

La NASA et SpaceX ont peut-être lancé DART cette semaine, mais le vaisseau spatial expérimental a un long voyage devant lui.

Il faudra encore 10 mois avant que le système d’astéroïdes Didymos ne se trouve à environ 6,8 millions de kilomètres de la Terre, suffisamment près pour que les conséquences de l’impact soient suffisamment claires.

Si tout se passe comme prévu, DART se déplacera juste à l’extérieur de l’orbite terrestre autour du Soleil jusqu’à la fin septembre. Il y aura une fenêtre d’environ une semaine pour que la collision ait lieu. Entre-temps, le DRACO s’activera et commencera à renvoyer des images.

“DART transforme la science-fiction en fait scientifique et témoigne de la proactivité et de l’innovation de la NASA au profit de tous”, a déclaré Bill Nelson, administrateur de la NASA, à propos de la mission.

En plus de toutes les façons dont la NASA étudie notre univers et notre planète d’origine, nous travaillons également pour protéger cette maison, et ce test aidera à prouver un moyen viable de protéger notre planète d’un astéroïde dangereux si jamais on découvrait que se dirige vers la Terre.

En supposant que tout fonctionne comme l’entendent la NASA, John Hopkins APL et leurs divers partenaires, l’espoir est d’utiliser les données de DART pour façonner un futur système d’évitement des collisions d’astéroïdes.

Cela fonctionnera en tandem avec la nouvelle mission NEOSM (Near-Earth Object Surveyor Mission), un télescope infrarouge conçu pour aider à repérer les astéroïdes et les comètes potentiellement dangereux lorsqu’ils se trouvent à moins de 30 millions de kilomètres de l’orbite terrestre. NEOSM devrait être lancé plus tard cette décennie.

SSD Nvidia RTX 3060 Graphics Windows 11 Home Clavier AZERTY Français rétroéclairé"> Offre limitée : - 27% de Remise uniquement ICI ! !Meilleure Vente n° 1
Dell G15 5510 Portable Gaming Intel Core i7-10870H,15.6" Full HD...| TECAVIS.FR
  • Processeur Intel Core i7-10870H,15.6" Full HD 120 Hz 16GB DDR4 RAM, 512GB SSD, Nvidia RTX 3060 Graphics, Windows 11 Home
  • Écran 39.6 cm (15.6") Full HD 1920 x 1080 WVA, clavier rétroéclairé LED
  • WiFi6 : avec le nouveau protocole sans fil 802.11 AX, ses vitesses de transfert Wi-Fi, sa gamme et sa fiabilité, votre...
Quitter la version mobile