Cancer du cerveau : des chercheurs ont programmé les cellules à l’éliminer

156
des-scientifiques-reprogramment-des-cellules-immunitaires-cles-pour-attaquer-un-cancer-mortel-du-cerveau

Des scientifiques reprogramment des cellules immunitaires clés pour attaquer un cancer du cerveau Mortels 

Une nouvelle étude publiée par des scientifiques détaille l’utilisation de cellules immunitaires favorisant les tumeurs pour attaquer une forme agressive et souvent mortelle de cancer du cerveau.

La méthode consiste à “reprogrammer” ces cellules pour qu’elles passent de la défense des tumeurs cérébrales cancéreuses à leur attaque. Selon les chercheurs, une partie des souris participant à l’étude ont non seulement rejeté les tumeurs cérébrales, mais ont également développé une immunité à long terme contre celles-ci.

La recherche, menée par le Massachusetts General Hospital et d’autres instituts de recherche de Boston, portait spécifiquement sur les glioblastomes, un type de cancer agressif et mortel qui résiste particulièrement bien aux traitements. Le groupe de chercheurs note qu’une classe de médicaments appelée “inhibiteurs de points de contrôle immunitaire” (ICB) ne constitue pas un moyen efficace de traiter ce type de cancer.

En effet, tandis que les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires déclenchent l’attaque des cellules cancéreuses par des cellules immunitaires inactives, tout en laissant les tissus sains largement intacts, les glioblastomes échappent à ce traitement en créant leur propre microenvironnement tumoral, qui s’approprie les cellules immunitaires, les protéines et les vaisseaux sanguins et les utilise pour favoriser la croissance de la tumeur.

Le résultat est un blocage des cellules immunitaires qui attaqueraient la tumeur tout en laissant entrer les cellules T régulatrices (Treg), qui sont des cellules immunitaires qui favorisent la croissance de la tumeur. Les scientifiques ont découvert qu’ils pouvaient cibler ces Tregs accumulés dans la tumeur cancéreuse et les “reprogrammer” pour qu’ils attaquent les cellules cancéreuses qu’ils protégeaient à l’origine.

” Puisque les Tregs déjà présents dans ces tumeurs peuvent être reprogrammés, cette stratégie ne repose pas sur un recrutement supplémentaire de cellules immunitaires anti-tumorales – un autre obstacle courant à une immunothérapie réussie dans les tumeurs cérébrales “, a expliqué Rakesh K Jain, Ph.D., l’un des chercheurs à l’origine de cette nouvelle étude.

Cette recherche a été menée sur des souris atteintes d’un glioblastome humain, ouvrant la voie à de futurs moyens potentiels de traiter cette forme mortelle de cancer du cerveau chez l’homme.