Amazon retire l’analyseur de produits Fakespot de l’App Store

132
amazon-fait-expulser-l'analyseur-de-produits-fakespot-de-l'app-store
Amazon retire l'analyseur de produits Fakespot de l'App Store

La société Amazon supprime l’analyseur de produits Fakespot de l’App Store

Amazon a un problème de contrefaçon, ce n’est un secret pour personne. Ce n’est donc pas étonnant que des services aient vu le jour pour aider à protéger les consommateurs contre ce problème.

Le plus populaire de ces services est sans doute Fakespot, qui dit analyser les avis sur les produits dans les listes pour donner aux acheteurs une évaluation “réelle” du produit. Aujourd’hui, grâce à Amazon, cette application a été exclue de l’App Store.

Le service Fakespot est disponible sur plusieurs plateformes différentes, y compris sous la forme d’une extension de navigateur et d’une application mobile. Par exemple, si vous utilisez le site Web, vous pouvez saisir l’URL d’une fiche produit Amazon pour que Fakespot l’analyse. Selon l’entreprise, le système évaluera les avis sur le produit pour en estimer la légitimité.

Le but est d’éliminer les avis frauduleux et payants qui peuvent fausser l’évaluation d’un produit et le faire paraître plus populaire qu’il ne l’est réellement. Le nombre d’avis et d’articles inauthentiques qui se retrouvent sur la plateforme d’Amazon a incité les consommateurs à se tourner vers ce type d’outil.

Les utilisateurs d’iPhone ne peuvent plus trouver l’application mobile de Fakespot dans l’App Store, Apple l’ayant retirée suite à une plainte d’Amazon.

Selon Amazon, le problème venait d’une refonte de l’application que l’entreprise considérait à la fois comme trompeuse et comme un risque pour la sécurité : l’application affichait le site Web d’Amazon avec le contenu de Fakespot par-dessus.

Voilà en gros comment fonctionne l’extension du navigateur Web de bureau, bien qu’Amazon ne soit évidemment pas en mesure de supprimer l’Internet de ces outils de navigation.

Dans un communiqué adressé à CNBC à ce sujet, Amazon a expliqué un peu plus en détail les raisons qui l’ont poussé à cibler l’application iOS, alléguant qu’elle offre des informations trompeuses sur les produits et les vendeurs, nuit aux activités des vendeurs et “crée également des risques de sécurité potentiels”.

Le fondateur et PDG de Fakespot, Saoud Khalifah, a démenti dans une déclaration à la chaîne d’information l’allégation de risque de sécurité d’Amazon, en faisant remarquer que l’encapsulation de sites Web était courante et en affirmant qu’Amazon n’avait fourni aucune preuve de ses allégations.