AiFoam aide les robots à interagir avec leur environnement

53
aifoam-aide-les-robots-a-interagir-avec-leur-environnement

En effet, des chercheurs de l’université nationale de Singapour ont créé ce qu’ils appellent l’AIFoam. La matière en question est un Smartphone conçu pour donner aux machines un sens du toucher plus humain, ce qui permettra aux robots de juger des intentions humaines et de réagir aux changements de l’environnement.

De la mousse innervée artificiellement, appelée AIFoam, est une nouvelle matière souple et spongieuse. Conçue pour imiter le sens du toucher humain, la mousse est capable de détecter des objets proches sans avoir à les toucher.

La mousse AIFoam peut également se réparer elle-même lorsqu’elle est endommagée. Selon les chercheurs, AIFoam est le premier smartphone au monde capable de remplir ces fonctions simultanément et a le potentiel de changer considérablement la robotique en la rendant plus intelligente et interactive.

Les membres de l’équipe travaillant sur ce matériau ont déclaré vouloir montrer qu’il était possible de reproduire le sens du toucher humain dans un robot.

Le toucher permet à l’homme de manipuler des objets et d’opérer efficacement dans des environnements qui ne lui sont pas familiers. Selon l’équipe, une telle capacité permettrait de rendre les mouvements des robots plus fluides, plus sécurisés et plus prévisibles.

Si les robots du futur peuvent détecter les humains à distance et utiliser les informations obtenues pour déduire leurs intentions, ils seront en mesure de réagir plus rapidement et d’éviter les collisions avec les humains.

La prévention des collisions avec les humains est particulièrement importante pour tout robot utilisé dans des zones bondées. Certains chercheurs affirment que certaines peaux électroniques avancées peuvent ressentir la pression lorsqu’elles sont en contact direct avec un objet. En revanche, aucune de ces peaux électroniques ne peut détecter la direction du mouvement des objets adjacents.

La mousse AIFoam est un polymère hautement élastique créé à partir d’un mélange d’une substance semblable au Téflon, appelée fluoropolymère, et d’un tensioactif qui abaisse la tension de surface. Cette matière peut être séparée en deux morceaux mais se fond facilement en une seule pièce.

La substance contient également des particules métalliques microscopiques qui permettent à la mousse de détecter la pression d’un objet capacitif tel qu’un doigt humain. Sous cette mousse se trouvent de fines électrodes cylindriques conçues pour imiter les terminaisons nerveuses de la peau humaine. Les chercheurs explorent actuellement des partenariats avec des entreprises de robotique et cherchent à étendre l’utilisation de l’AIFoam à des domaines tels que les prothèses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici